Constellation

"systémique et familiale"

Les Constellations familiales révèlent, d’une manière extraordinairement simple et profonde, la façon dont nous sommes inconsciemment liés à nos groupes de référence, à commencer par notre famille, et ce d’autant plus fortement qu’un lourd destin, parfois secret, pèse sur celui-ci.

Elles proposent alors une façon radicalement inédite de nous délier, sans nous couper de nos racines

Le principe
après avoir brièvement expliqué le motif de votre demande et, si nécessaire, retracé quelques événements marquants de votre histoire familiale, famille d’origine ou actuelle, ou encore de votre entreprise ou de la communauté à laquelle vous appartenez,et où se pose le problème pour lequel vous êtes là.

Une constellation pourrait être utile pour Clarifier et améliorer sa situation dans la famille, dans le couple ou dans le domaine Professionnel. Eclaircir les problèmes liés au travail, aux comportements relationnels, à des perturbations physiques

Trouver sa juste place dans la vie et en tirer force et capacité d’action Comprendre une situation actuelle, un passage difficile dans la vie, un divorce, des problèmes de couple, de stress, un burn out, l'incapacité à prendre une décision au niveau personnel ou professionnel.

Mieux gérer l’éducation des enfants ou le comportement d’un enfant difficile Quels sont les Trois grands principes régulant le systèmes humains, et principalement le système familial

1. L'appartenance

Tous les membres d'une famille ont le même droit d'appartenance.C'est un droit que nul ne peut contester. Il n'y a pas de degré d'appartenance supérieur ou inférieur.

Le simple fait de notre naissance nous donne une place dans la famille. Même notre mort ne peut remettre cette appartenance en cause Si l'appartenance est refusée à un membre de la famille, intentionnellement(Exclusion, bannissement) ou non (oubli, refoulement),il y a une place vide dans le système.

Le système exige qu'une autre personne née après la personne absente occupe cette place vide pour retrouver son équilibre. La personne qui prend la place vide vit la vie, le destin de l'autre, quitte à mettre de côté sa propre identité.

Si sa place est rendue à l'exclu, alors la personne qui l'avait remplacé est libérée du devoir de porter la mémoire et retrouve la liberté de vivre sa propre vie.

2. L'ordre

C'est une notion qui nous est assez familière.L'ordre systémique suit l'ordre chronologique. Ainsi les parents viennent avant les enfants. Le premier enfant vient avant le second,et ainsi de suite.

Les grands assument les responsabilités qui leur reviennent, les enfants ne sont que des enfants, les aînés ont des droits et des devoirs vis-à-vis des plus jeunes.

Chaque fois qu'un membre de la famille prend la place d'un autre, il n'est plus à la Sienne, et le système est perturbé. Que cela soit si un enfant assume le rôle d'un de ses parents ou ancêtres ou prenne la place d'un frère ou d'une sœur. Cela empêche celui qui prend le rôle de vivre la vie qui devrait lui revenir de par l'ordre de sa naissance.

3. L'équilibre entre prendre et donner
Les relations humaines s'équilibrent selon un échange équitable entre donner et prendre (ou recevoir). L'égalité de cet échange ne se fait véritablement que dans le couple et entre adultes.

Mais il se fait aussi entre parents et enfants sous forme d'un transfert entre générations..... Les parents donnent à l'enfant. l'enfant prend de ses parents.

Mais quand il deviendra parent, l'enfant donnera à son tour à ses enfants, qui prendront. Ainsi l'échange entre parents et enfants mais au bout du compte, un équilibre global s'établit.

Dans un échange d'égal à égal, celui qui reçoit de l'autre se trouve en situation de dette, Se sent redevable et n'aura de cesse de rendre pour retrouver l'équilibre.

Si l'on rend un peu plus qu'on a reçu,un nouveau léger déséquilibreva inciter à prolonger l'échange. C'est là que se situe la dynamique d'une relation.

Celui qui refuse de prendre ou qui prend trop met l'équilibre de la relation en péril. Celui qui donne plus se prévaut de sa générosité, celui qui prend moins se trouve sous la dépendance de sa dette.

Le besoin d'équilibre touche le mal comme le bien. Le pardon n'est pas approprié le pardon met celui qui pardonne en position de supériorité, il accorde sa « grâce », et met l'autre en situation de dette.

Il convient donc de demander une réparation à lame sure du préjudice commis. Les deux partenaires sont alors à égalité et l'équilibre est retrouvé.

 prendre un rendez-vous, ou un renseignement Vous pouvez aussi nous joindre par e-mail

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site