Le FONDATEUR

LA VIE DU FONDATEUR DU REIKI MIKAO USUI
ET LES ORIGINES BOUDDHISTES DU REIKI
                                                 

USUI est né dans le village de YAGO au JAPON, situé dans la préfecture de GIFU le 15 août 1865 où ses ancêtres avaient vécu pendant 11 générations. Sa famille était pratiquante du Bouddhisme TENDAÏ .A l’âge de 4 ans, il a été confié à un monastère Tend aï pour y être éduqué. C’était un étudiant très brillant. Il a poursuivi un enseignement supérieur et a obtenu un Doctorat en littérature.

Il a aussi appris la médecine Bouddhiste,
la théologie et la philosophie. Il parlait plusieurs langues.

Comme beaucoup d’intellectuels à son époque, USUI
a été très intéressé par les sciences venant de l’Occident.

Pendant ce temps (vers les années 1880) l’empereur MEIJI avait commencé à transformer le nouveau régime des états féodaux du Japon. Sous ce nouveau régime, les idées anciennes ont fait place aux idées nouvelles et le pays s’est ouvert à l’Occident pour la première fois. Le père d’USUI, UZAEMON, était un fervent disciple de ce nouveau régime et en a suivi les voies progressives. Mikao USUI avait un grand respect pour son père
qui était influent et s’ouvrait au monde occidental. USUI a continué à étudier la science et les médecines .USUI vivait près de KYOTO avec
sa femme SADAKO SIZUKI et ses deux enfants, un fils et une fille.

Il a continué ses études et fréquenté une école de guérison spirituelle pour apprendre le « REI JYUTSU KA » dont un Centre était situé sur la montagne sainte KURUMA YAMA au nord de KYOTO où se trouve aussi un Temple Bouddhiste antique KURAMA- DERA sur la montagne à 1700 pieds d'altitude avec une grande statue du Bouddha AMIDA et beaucoup d’autres objets spirituels qui font partie du trésor national.

Le temple appartient au Bouddhisme SHINGON
(ou MIKKYO), la lignée du Bouddhisme ésotérique japonais. Pendant des siècles, KURAMA a été considéré comme un lieu de puissance spirituelle
et beaucoup de sages célèbres aussi bien que les Empereurs allaient y méditer.

Le Temple et son environnement sont restés encore aujourd’hui dans leur état naturel et la montagne elle-même reste le symbole spirituel du temple KURAMA. L’endroit où l’on peut encore méditer est tout près d’une chute d’eau où se rendait fréquemment Mikao USUI.

Vers 1890,USUI a contracté le choléra pendant que l’épidémie envahissait KYOTO. Ce bouleversement intérieur a complètement changé sa vie.

A partir de ce moment, il a développé un intérêt particulier pour la pratique de guérison spirituelle ésotérique transmise par Bouddha et
a commencé à parfaire un désir compatissant pour apprendre ces méthodes au profit de l’humanité.

USUI a dépensé beaucoup de temps et d’argent pour poursuivre son chemin spirituel en rassemblant les écritures saintes du Bouddhisme.

Il a particulièrement étudié les techniques de guérison spirituelle issue du bouddhisme et a investi une énorme somme d’argent pour rassembler les vieux textes médicaux.

USUI entretenait de bons rapports universitaires et politiques et avait de ce fait beaucoup de contacts positifs dans son pays et dans d’autres pour ses recherches.

Par exemple, en Inde à BOMBAY, il a donné de l’or à des marchands de soies précieuses qui parcouraient l’Asie, en passant par la Chine et le Tibet pour qu’ils lui ramènent les textes bouddhistes secrets de guérison .USUI a été particulièrement intéressé par l’obtention de textes du Tibet.

Au Japon, KYOTO était la ville où se trouvaient
de nombreuses bibliothèques et de monastères qui stockaient la plus importante collection de textes antiques. USUI a fait énormément de recherches
à cet endroit.

Pendant de longues années, USUI a continué
à rassembler des textes médicaux. Il est devenu
un praticien avancé et un Maître de méditation.

Au fur et à mesure, USUI est devenu un enseignant bouddhiste respecté et enseignait sa pratique au fur et à mesure à ses étudiants qui venaient le voir. Ils se rencontraient régulièrement et USUI leur apprenait les textes et les pratiques qu’il avait rassemblés.

Le Centre dispensait un enseignement sur la guérison spirituelle ce qui était très bénéfique
à l’ensemble des élèves. Ils pratiquaient aussi bien des rituels complexes pour prévenir des maladies nouvellement crées qui ravageaient le Japon, que des pratiques ésotériques pour guérir des « types » de maladies répertoriées dans la médecine Bouddhiste.

Mikao USUI était vraiment un homme en avance sur son temps. Il est allé contre les normes sociales, ce qui était très mal vu.

USUI a pensé que toutes personnes pouvaient avoir accès aux pratiques de guérison spirituelle du Bouddhisme, indépendamment des croyances religieuses. Il a voulu trouver une façon pour offrir à l’humanité des pratiques puissantes de guérison.

Dans sa grande compassion et détermination,
il continua à chercher. Par toutes ses synthèses d’années cumulées, USUI était alors capable de dispenser une méthode pour apporter l’essence de ces pratiques d’origine bouddhiste à toutes formes de vies.

USUI a appelé cette méthode de guérison :
REIKI (Énergie Spirituelle)
REI : SPIRITUELLE – ESPRIT– ÂME
KI : ÉNERGIE

USUI a tout d’abord pratiqué sa découverte sur ses amis, puis a offert cette méthode de guérison aux personnes en difficulté à KYOTO. USUI a ouvert ses portes aux plus défavorisés et pendant 7 ans leur a offert généreusement du Reiki.

Ceci lui a permis de cumuler beaucoup de mérites, de perfectionner sa pratique et d’affiner cette nouvelle méthode de guérison spirituelle. En même temps, il a continué à dispenser un enseignement régulier avec un cercle croissant de Bouddhistes pour affiner de plus en plus son système.

En 1921, USUI s’est déplacé à TOKYO où il a travaillé comme secrétaire de PEI GOTOUSHIN, Premier ministre.

Il a en parallèle ouvert une clinique REIKI à l’extérieur de TOKYO, à HARAJUKU et a commencé à fonder un enseignement pour apprendre la méthode de REIKI. Certains de ses principaux étudiants ont reçu tous les enseignements Reiki de guérison dont voici la liste :
- WANATABÉ
- TAKETOMI
- WANAMI
- Cinq Nonnes Bouddhistes (noms inconnus)
- OGAWA Kozo
(OGAWA a ouvert une clinique Reiki dans la ville SHIZUOKA. (Très actif dans l’administration de la Société de Reiki USUI, il a transmis tout son travail à KUMIO OGAWA, son fils)
En 1922, USUI a fondé la Société de REIKI sur un plan international appelé « USUI REIKI RYOHO GAKKAÏ et en a pris la Présidence.

Cette société était ouverte à ceux qui voulaient étudier le Reiki d’USUI. Cette société existe toujours aujourd’hui, mais n’est plus active en ce qui concerne l’enseignement et les consultations. Elle reste garante de l’essence du Reiki et de la formation initiale d’USUI.

Depuis USUI, il y a eu 6 Présidents :
- MR. Jusaburo USHIDA
- MR. Kan’ichi TAKETOMI
- MR. Yoshiharu WATANABÉ
- MR. Hoichi WANAMI
- MME Kimiko KOYAMA
- MR. MasayoshI KONDOH (PRESIDENT ACTUEL)

Le 1er septembre 1923, un tremblement de terre dévastateur frappait TOKYO et ses environs. Une partie de la ville a été détruite et le feu s’est propagé.Plus de 140 000 personnes ont été tuées dans des douleurs atroces.

Des milliers de maisons ont été détruites laissant des familles entières dans la rue.Plus de 50 000 personnes ont subi des blessures sérieuses. Il n’y avait plus d’eau,les égouts et les canalisations ont été détruits. Cela a pris des années pour tout reconstruire.

Pour parer à cette catastrophe, USUI et ses élèves ont offert du Reiki aux innombrables victimes. Sa clinique est bientôt devenue trop petite car les patients arrivaient de toutes parts et en 1924 il a ouvert une nouvelle clinique à NAKANO. Sa notoriété commença à gagner le Japon.

Il fut invité à travers tout le pays pour venir dispenser son enseignement. L’Empereur a attribué
à USUI un « KUN SAN », la plus haute récompense japonaise. Il connut alors de nombreuses personnalités intéressées par ses pratiques de guérison qui commencèrent à apprendre le Reiki.

Juste avant le tremblement de terre dévastateur de 1923, USUI avait commencé à apprendre une forme simplifiée du Reiki au grand public étant donné la demande qui augmentait.

USUI a compris que sa méthode de guérison avait
un potentiel énorme pour tout le monde, que la compassion était la source principale pour aider tous les êtres sensibles, il a donc développé une forme de Reiki convenant à toutes personnes non pratiquantes du bouddhisme.

Parmi les élèves et pour cette partie, on citera : TOSHIRO EGUCHI qui a étudié avec USUI en 1923. EGUCHI était très connu à l’époque et il a formé des centaines d’étudiants avant la 2ème guerre mondiale C’est en grande partie par EGUCHI que le Reiki a continué au Japon et CHUJIRO HAYASHI qui a commencé à étudier avec USUI vers 1923, juste avant la mort d’USUI décédé en 1926

HAYASHI était un des premiers étudiants non Bouddhiste d’USUI. HAYASHI était plus d’obédience chrétienne, très croyant, et n’était pas ouvert à la nature ésotérique qu’enseignait USUI. USUI était un homme de grande ouverture d’esprit et laissa HAYASHI sur sa voie sans le contredire.

HAYASHI a voulu ouvrir une clinique Reiki et a remplacé beaucoup d’enseignements originels d’USUI jusqu’aux degrés de Reiki pour établir pour créer en quelque sorte sa propre école comprenant des modifications ainsi que des impositions des mains parfois différentes. Devenu dissident il créa sa propre lignée.

étant donné que les demandes des enseignements ont continué à augmenter, USUI a été vite débordé. Il a cependant continué à donner des séminaires et des initiations. Puis, il a commencé à ressentir beaucoup de fatigue. USUI savait qu’il allait bientôt partir .Le 9 mars 1926 USUI mourut d’une embolie fatale,il avait 62 ans.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site